L’impôt Hollande, ça suffit !

François Hollande avait promis une révolution fiscale pour en finir avec les privilèges de la finance. Qu’a-t-il fait ? La tranche à 75% pour les très hauts revenus… abandonnée ! Le capital imposé autant que le travail… engagement enterré ! L’annulation de la hausse de la TVA votée par Sarkozy et l’UMP… parole reniée ! _ Hollande n’a donc rien fait ? Si. Il a fait l’exact contraire de ce qu’il promettait. Il a décidé un crédit d’impôt de 20 milliards d’euros pour toutes les entreprises sans aucune contrepartie sociale ou écologique. Madame Bettencourt touchait un chèque de l’Etat sous Sarkozy. Le pollueur Total et le licencieur PSA auront le leur sous Hollande. Il s’agit officiellement de soutenir la «compétitivité». Alors pourquoi donner cet argent à des groupes comme Carrefour ou McDo qui ne sont pas soumis à la concurrence internationale ? Le ministre Moscovici a d’ailleurs annoncé que le crédit d’impôt ne serait pas contrôlé. C’est normal : on ne contrôle pas les cadeaux. _ Sauf que c’est nous tous qui payons ce cadeau. Hollande a trouvé ces 20 milliards dans nos poches. 10 vont être pris sous forme de coupes dans les ser- vices publics dont 1,5 milliard enlevé aux communes, départements et régions. 3 milliards sont attendus d’une écotaxe faussement écologique. 7 milliards nous seront ponctionnés avec la hausse de la TVA le 1er janvier. _ Bref ça va faire mal, ici comme ailleurs. Notre pouvoir d’achat sera amputé. À Juvisy on va morfler aussi. Les services publics sont déjà affaiblis : écoles pleines à craquer, RER chaotique et réseau SNCF dangereux comme l’a montré l’atroce accident de Brétigny… Sous Sarkozy, l’équipe municipale sortante dénonçait les mauvais coups du gouvernement. Les voilà silencieux pour ne pas déplaire à leurs amis politiques. Ils étaient plus bavards l’an dernier pour vous appeler à voter Hollande «contre la finance» ! _ Ne nous laissons pas voler. Le Front de gauche appelle à une marche sur Bercy le 1er décembre pour une révolution fiscale contre les privilèges. Nous exigerons l’annulation de la hausse de la TVA prévue au 1er janvier. Et en mars, la France ira aux urnes pour les municipales. Autant d’occasions de se faire entendre.