Grèce, la belle et la rebelle

710668-le-leader-espagnol-de-podemos-pablo-iglesias-lors-d-un-meeting-de-campagne-de-syriza-aux-cotes-d-ale.jpg La belle victoire de Syriza avec Alexis Tsipras dimanche dernier représente un formidable espoir pour l’Europe, quoiqu’en dise la caste des mediacrates et des commentaturs politiques, tous effarés de voir que leur petit système est menacé. Enfin un gouvernement en Europe pour leur dire « non l’austérité ça suffit ! Vous ne pouvez pas continuer à saigner notre peuple comme vous l’entendez ! ». Aujourd’hui la Grèce, demain l’Espagne avec Podemos, puis l’Irlande… Nombreux sont les peuples qui comptent sur l’effet domino contre l’austérité imposée par la règle d’or. _ Et en France ? Aucun gouvernement français n’a su ou voulu s’opposer au diktat de la Troika. François Hollande nous avait promis qu’il renégocierait dès son élection pour réorienter l’Europe. Foutaise. Il est allé comme le faisait Sarkozy, son béret sous le bras, présenter ses respects à Mme Merkel. Puis il a pris toutes les mesures austéritaires nécessaires pour payer une dette qui n’est pas la nôtre. Partout les réductions du déficit public ont des conséquences dramatiques sur les politiques publiques : l’humain est mis au service de l’économie financière, et pas le contraire. Retraites, santé, chômage, Loi Macron… qui n’a pas vu ses droits reculer ? _ En Grèce, un entrepreneur et sa femme enseignante témoignaient « si on nous avait dit que nous allions voter à extrème-gauche un jour, on aurait bien rigolé…Mais aujourd’hui nous n’avons plus rien à perdre. Nos salaires s’élevaient à 3000 € par /mois aujourd’hui nous gagnons 900 €/mois et nous n’avons plus aucun droit. Syriza sont les seuls à pouvoir tenir tête à la Commission européenne». Gageons qu’en France, le même mouvement conduira les citoyens à balayer la caste politique qui nous conduit tout droit vers un scénario à la Grec. Espérons que ce soit avant que notre République ne soit complètement livrée aux appétits financiers

Conseil municipal de décembre 2014

re_forme.jpg

Avis sur le schéma de coopération intercommunale proposé par le préfet.

Nous avons voté contre ce schéma qui vise à fusionner les agglos des Portes de l’Essonne, de Sénat Val de Seine et du Val d’Yerres, mais pas pour les mêmes raisons que la majorité. En effet, si tous les élus du département sont unanimes pour rejeter ce schéma ce ne sont pas pour les bonnes rasions. Eux acceptent la logique de métropolisation et de fusions de territoire. Ils chipotent sur des considérations comptables ou de périmètres, mais en vérité ils souhaitent préserver leurs intérêts personnels de barons locaux. Nous rejetons la réforme territoriale en bloc et en détail. Cette réforme, conjuguée aux baisses des dotations financières de l’État, va entraîner une compétition acharnée entre territoires pour bénéficier du peu d’argent public pour financer leurs projets. Cette réforme, en plus d’éloigner les citoyens des lieux de décisions, en plus de rajouter de l’opacité dans la gestion publique, va conduire à la mutualisation de la misère financière qui se profile. Nous alertons solennellement les citoyens que la réforme territoriale va conduire inexorablement, dans quelques années, à la privatisations des collèges et des lycées, tout comme la réforme des rythmes scolaires prépare la privatisation de l’école, donc la fin de l’enseignement gratuit en primaire, collège et lycée : comme en Grande Bretagne ou aux Etats-Unis.

Proposition alternative de fusion avec le territoire du Grand Orly présentée par le Maire

Nous avons également voté contre. Pour nous ce n’est s une question de périmètre. Grand Orly, Grand Paris, Val de Seine, le résulta sera le même : plus de contrôle citoyen, misère financière, privatisations….Nous ne pouvons pas affirmer que cette réforme nous mène droit dans le mur, et pour autant revendiquer de choisir le mur dans lequel nous allons.

Motion pour le maintien des ressources liées aux Fonds départementaux de péréquation de la taxe professionnelle au titre des communes défavorisées.

Nous avons voté pour, tout en soulignant l’hypocrisie, ou la mauvaise foi de la majorité. Voilà la Xième motion que nous votons pour pleurnicher contre la baisse des dotations, la suppression de telle subvention ou de tels fonds…sans que la majorité de droite ou même les socialistes ne remettent en cause les politiques d’austérité au niveau national. Pire : ils ont voté pour les listes austéritaires UMP et PS aux dernières européennes et donc des députés européens qui soutiennent la règle d’or instaurée par la Troika. Un peu de cohérence ne nuirait pas au débat public : quand on vote pour l’austérité au niveau national, on assume et on ne vient pas pleurer au niveau local! Nous, nous sommes cohérents. Comme Syriza, nous revendiquons la remise en cause des politiques d’austérité au niveau européen. Révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) Nous avons voté pour engager cette démarche de révision et ainsi prendre en compte dan sun nouveau document les exigences écologiques, foncières, économiques, transports, Seine… pour répondre au mieux aux besoins des juvisien-nes. Nous avons demandé à être intégrés en tant qu’opposition dans des séances de travail de la majorité afin que nous portions la voix des % de Juvisien-nes qui avaient voté pour notre visions de la ville de demain…. Attendons de voir.

Lancement de la concertation pour la révision du Règlement local de Publicité

Nous avons voté pour. Mais nous avons prévenu : pour nous ce nouveau règlement doit servir à faire reculer la pollution visuelle et la dégradation de notre environnement. Nos sociétés sont envahis par la prolifération de la pub : dans nos villes, à la télévision, à la radio…. Elle est partout, elle incite à la consommation, sans tenir compte des besoins mais seulement des pulsions, elle provoque de la frustration… Grenoble a eu le courage de supprimer totalement la publicité. C’est cet exemple que nous devons suivre.

Adresse au collectif « Non aux gaz de schiste »

Le Parti de Gauche 91 soutient totalement la lutte contre l’expérimentation, l’exploration, l’exploitation des gaz et huiles (pétrole) de schiste et de houille (couche) du collectif 91 « non au gaz et huile (pétrole)de schiste ». Nous sommes nous-même pleinement engagés dans la bataille contre ce type d’hydrocarbures que ce soit sur le département de l’Essonne, mais aussi ailleurs. Pour nous, c est toujours Ni Ici,Ni Ailleurs,Ni Aujourd’hui,Ni demain, Ni dans mon jardin et encore moins dans celui de mon voisin. Ce type d’énergie carbonée est un non-sens car destructeur de notre écosystème, bien commun de l’humanité, mais aussi un danger pour la santé publique. Le Parti de Gauche soutient, partout en France, l’ensemble des citoyens qui s’opposent aux projets de forage et au lobbying des groupes de l’industrie pétro-gazière dont l’appétit va grandissant. Non aux Gaz de Schiste ! Mais plus largement nous militons pour une sortie des énergies carbonées par la planification écologique en instituant la règle verte plutôt que la règle d’or. Nos listes aux élections départementales de mars 2015 s’engagent solennellement à se faire les porte-voix des combats citoyens. D’ailleurs, pour ces élections, nous avons engagé une démarche qui ouvre nos listes aux citoyens qui luttent contre les projets destructeurs de notre écosystème. schiste.jpg

Message aux Juvisien-nes

Cher-es Juvisien-nes, En ces temps sombres où la division, la méfiance, le chacun pour soi semblent prendre le pas sur le bonheur de vivre-ensemble et de partager, que pouvons-nous nous souhaiter ? – des vœux pour le monde tout d’abord : que les intérêts géopolitiques et économiques cessent de compter avant les intérêts de l’humanité. Que la France cesse de se fourvoyer dans les aventures guerrières qui créent de la haine et du ressentiment. Que la France sorte de l’OTAN, et cesse ainsi d’être le caniche des Etats-Unis. 1509005_10153473247493066_5653626785282121332_n.jpg – des vœux pour le modèle français : la loi Macron nous ramène au 19ème siècle. Le Ministre qui a empoché 2,4 millions d’euros chez Rothschild en à peine 18 mois, veut nous faire travailler le dimanche et permettre aux patrons de se débarrasser des salariés sans contraintes. Le serviteur des actionnaires du CAC40 veut finir de vider les poches des salariés, des artisans et des PME ! À la finance l’abondance, à nous l’austérité ! Macron brade notre patrimoine d’État, nos aéroports vont finir entre les mains de financiers peu scrupuleux, le train sera réservé aux plus riches et les cars pour nous autres pauvres… Que cela cesse. Ça suffit l’application bête et méchante des directives de la Commission Européenne. Que la France retrouve sa souveraineté et que Hollande cesse de se coucher face à Merkel, Gattaz ou Bruxelles ! – des vœux pour Juvisy : que notre ville garde son esprit «village ». C’est ce que nous souhaitons. Et ce n’est pas en fusionnant avec une autre agglo quelle qu’elle soit que cela sera possible. Nous ne voulons ni du Grand Paris, ni du Grand Orly, ni d’aucun autre schéma de fusion. Nous ne voulons pas nous fondre dans une autre agglo, où nous n’aurions ni pouvoir, ni contrôle citoyen. Alors que les dotations de l’État diminuent, qu’allons-nous faire dans un grand ensemble où ce sera la concurrence entre les projets, et ou la misère financière sera mutualisée. Nous ne voulons pas de leur schéma ! Cher-es Juvisien-nes, c’est le moment de vous engager et de prendre parti. Allons-nous observer le désastre qui s’avance sans réagir ? C’est le moment d’organiser la résistance. Cela peut être fait de multiples moyens : s’informer, participer aux réunions, débattre sans à-priori, s’investir. Retrouvons les voies de l’engagement citoyen, sincère. Nous devons prendre la place de ceux qui nous gouvernent, ceux qui nous ont confisqué notre pouvoir de citoyens et qui nous ont conduits à la catastrophe. Pour cela nous sommes disponibles et à votre disposition. Belle année. Qu’elle soit douce.

Politique municipale de sécurité

Monsieur le Maire, Vous avez décidé, conformément à votre programme municipal, de mettre des moyens dans la lutte pour la sécurité. La sécurité est effectivement un droit pour tous, et nous avions nous-mêmes des propositions qui auraient contribué au recul des incivilités et de la délinquance, et au bien-être des Juvisien-ne-s Si nous approuvons le renforcement de la police municipale, car tout ce qui vise à renforcer la présence humaine va dans le bon sens, nous contestons 2 autres dispositifs qui, à notre avis, visent plutôt à lutter contre le sentiment d’insécurité qu’à assurer la tranquillité publique : videosurveillance1.jpg – La vidéo-surveillance, au-delà de l’aspect idéologique, représente pour nous un gaspillage d’argent public, dans un contexte où l’argent public doit mieux être utilisé, sur la base de projets étudiés et dont les résultats sont reconnus. Il n’en est rien pour la vidéo-surveillance. _ En effet, nous nous sommes penchés sur les rares études qui existent à ce sujet (cf études anglo-saxonnes). Toutes sont claires : les caméras ne font que déplacer les incivilités ou les trafics, l’effet dissuasif n’est pas du tout prouvé et le taux de résolution des actes de délinquance est ridicule par rapport aux moyens financiers qui sont mis en œuvre. _ À ce sujet, nous vous prions de nous communiquer les coûts, en investissement et en fonctionnement, pour chaque caméra installée à Juvisy. Nous imaginons qu’avant de prendre la décision politique, loin de toutes considérations idéologiques, de généraliser le dispositif sur le territoire des Portes de l’Essonne, vous avez dressé un bilan de la vidéo-surveillance à Savigny. _ Aussi, nous vous prions de nous en communiquer le contenu quantitativement et qualitativement. Enfin, nous souhaitons connaître l’entreprise attributaire de ce marché afin de vérifier qu’il n’y a pas de conflit d’intérêts entre les décisions municipales et les entreprises concernées par ce marché juteux. – Voisins vigilants : si ce dispositif est pétri de bons sentiments, nous nous y opposons catégoriquement ! L’efficacité du programme reste à prouver : il vise à lutter contre le sentiment d’insécurité et non à agir pour la sécurité, ce qui est totalement différent. Même les gendarmes concèdent que rien n’indique une réduction des actes de délinquance et des cambriolages. Ce programme est un réel aveu d’échec des politiques de sécurité des 2 derniers gouvernements qui vise à pallier la réduction des effectifs de police et de gendarmerie par des effets de communication inopérants et indéfendables. Chacun son métier. Surveiller son voisin et être prêt à dénoncer n’importe quelle personne jugée suspecte (sur la base de quelles considérations ?) sera la source de dérives certaines.

Nos propositions

Vous le savez, pour nous, rien ne remplace la présence humaine et le dialogue pour faire reculer les actes de délinquance et d’incivilité. _ Des dispositifs existent, en lien avec la Région et en y incluant une participation des bailleurs pour créer des correspondants de jour ou de nuit, formés et en action sur un territoire. Ils existent à Viry-Chatillon. _ Des conventionnements existent avec des associations qui visent à créer du lien social. Un exemple : l’association Voisins malins, présente à Grigny et à Courcouronnes, fait un travail efficace en s’appuyant sur les habitants. _ Des négociations pourraient intervenir auprès du STIF, de la RATP ou de la SNCF pour créer des postes d’éducateurs aux abords de la gare. _ Des moyens supplémentaires pourraient être alloués à notre association de prévention spécialisée pour faire un travail social auprès des jeunes… Vous le voyez ! Les propositions ne manquent pas, et elles coûteraient moins cher à la collectivité, et seraient plus efficaces que les gadgets comme la vidéo-surveillance ou les Voisins vigilants. Dans l’attente d’un courrier de réponse, veuillez accepter, Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations respectueuses.