Nos voeux pour plus de démocratie directe!

Le mouvement des gilets jaunes a bouleversé le paysage politique puisqu’il a contraint le gouvernement à reconnaître la nécessité d’un grand débat national sur ses orientations économiques, sociales et écologiques. Ce que nous réclamions depuis toujours : davantage de démocratie directe ! Notre député lui-même, dans son invitation à sa cérémonie des vœux, nous indique vouloir rédiger la loi avec nous. Bonne nouvelle ! Mais qu’en est-il de la mise en place de cahiers de doléances sur la commune, que nous avons déjà réclamée à nos élus ? *

Nous avons également réitéré la demande d’un local pour y tenir une permanence une demi-journée par semaine afin de vous recevoir pour respecter notre engagement à être vos porte-paroles au conseil municipal.

Nous tenons à préciser qu’à l’heure du bouclage de cette tribune, alors que la lettre du Président paraît, nous ne nous inscrivons pas dans ce cadre restrictif imposé d’en haut qui écarte d’emblée un certain nombre de sujets comme le retour de l’ISF (Impôt sur la fortune). Les cahiers de doléances auxquels nous aspirons doivent permettre une véritable remise en cause du système inégalitaire, dénoncé par le mouvement social actuel.

Il nous semble qu’il ne peut y avoir davantage de justice sociale sans retour sur le problème de la redistribution par l’impôt. Un véritable débat ne pourra faire l’impasse sur une réforme fiscale d’envergure. Une véritable réforme fiscale , qui taxerait les revenus du capital et non pas les seuls revenus du travail , (à 12 tranches d’imposition au lieu des 5 actuelles), permettrait davantage de progressivité et donc plus de justice fiscale.

La taxe d’habitation, critiquée, à juste titre, à cause des critères présidant à son établissement, est le prétexte à une polémique. Faut-il ou non la supprimer ? Partiellement ? Totalement ? Au lieu de remettre en question l’assiette de calcul de l’impôt sur le revenu, on détourne l’attention sur cette taxe locale en désignant les contribuables les plus aisés…les 20% de Français « les plus riches ». A qui fera-t-on croire que l’on fait partie des plus « riches » à 2500€ par mois ? Ainsi divise-t-on la classe moyenne alors que la suppression partielle ou totale de cette taxe, dans le système fiscal actuel,  se fait au détriment des collectivités locales et signifie, à long terme, dans nos territoires, moins de services publics, moins de crèches, moins de culture, moins d’aide sociale, de transports  etc.

Avec le retour à un impôt progressif sur le revenu ET le capital, plus besoin de taxes locales ni d’ISF. On aboutirait à un système beaucoup plus simple où l’Etat retrouve son rôle de redistribution aux échelons nationaux et locaux du pays donc à davantage de justice sociale.

En ce moment particulier, qui pourrait être l’occasion de réclamer plus de citoyenneté et de justice sociale, nous vous souhaitons une bonne année et tou.te.s. Que celle-ci permette de réconcilier les citoyens avec le débat politique et les encourage tous à s’exprimer dans une vraie démocratie !

RV salle Pidoux de la M. 31 Janvier à 19h30 pour un moment convivial et remplir vos cahiers de doléances !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *