Une initiative a soutenir

Très belle initiative d’ATTAC Val d’Orge qui ouvre une tribune locale aux Gilets jaunes et permet que le débat national ne soit pas une mascarade téléguidée par l’oligarchie qui n’entend pas bouger de ses positions dominantes. Voici l’occasion de venir échanger avec les GJ des environs (Vigneux, Draveil, Grigny, Viry…et Juvisy!) et d’écouter ce qu’ils ont à dire et quelles mesures en matière de Justice sociale, de Justice fiscale, de Justice environnementale et de Justice tout court nous pourrions ensemble promouvoir en dehors du cadre contraint du « grand débat » (en réalité campagne électorale aux frais de l’Etat) de Macron et sa clique malfaisante. Voici le VRAI DEBAT! Venez nombreux….

Nos voeux pour plus de démocratie directe!

Le mouvement des gilets jaunes a bouleversé le paysage politique puisqu’il a contraint le gouvernement à reconnaître la nécessité d’un grand débat national sur ses orientations économiques, sociales et écologiques. Ce que nous réclamions depuis toujours : davantage de démocratie directe ! Notre député lui-même, dans son invitation à sa cérémonie des vœux, nous indique vouloir rédiger la loi avec nous. Bonne nouvelle ! Mais qu’en est-il de la mise en place de cahiers de doléances sur la commune, que nous avons déjà réclamée à nos élus ? *

Nous avons également réitéré la demande d’un local pour y tenir une permanence une demi-journée par semaine afin de vous recevoir pour respecter notre engagement à être vos porte-paroles au conseil municipal.

Nous tenons à préciser qu’à l’heure du bouclage de cette tribune, alors que la lettre du Président paraît, nous ne nous inscrivons pas dans ce cadre restrictif imposé d’en haut qui écarte d’emblée un certain nombre de sujets comme le retour de l’ISF (Impôt sur la fortune). Les cahiers de doléances auxquels nous aspirons doivent permettre une véritable remise en cause du système inégalitaire, dénoncé par le mouvement social actuel.

Il nous semble qu’il ne peut y avoir davantage de justice sociale sans retour sur le problème de la redistribution par l’impôt. Un véritable débat ne pourra faire l’impasse sur une réforme fiscale d’envergure. Une véritable réforme fiscale , qui taxerait les revenus du capital et non pas les seuls revenus du travail , (à 12 tranches d’imposition au lieu des 5 actuelles), permettrait davantage de progressivité et donc plus de justice fiscale.

La taxe d’habitation, critiquée, à juste titre, à cause des critères présidant à son établissement, est le prétexte à une polémique. Faut-il ou non la supprimer ? Partiellement ? Totalement ? Au lieu de remettre en question l’assiette de calcul de l’impôt sur le revenu, on détourne l’attention sur cette taxe locale en désignant les contribuables les plus aisés…les 20% de Français « les plus riches ». A qui fera-t-on croire que l’on fait partie des plus « riches » à 2500€ par mois ? Ainsi divise-t-on la classe moyenne alors que la suppression partielle ou totale de cette taxe, dans le système fiscal actuel,  se fait au détriment des collectivités locales et signifie, à long terme, dans nos territoires, moins de services publics, moins de crèches, moins de culture, moins d’aide sociale, de transports  etc.

Avec le retour à un impôt progressif sur le revenu ET le capital, plus besoin de taxes locales ni d’ISF. On aboutirait à un système beaucoup plus simple où l’Etat retrouve son rôle de redistribution aux échelons nationaux et locaux du pays donc à davantage de justice sociale.

En ce moment particulier, qui pourrait être l’occasion de réclamer plus de citoyenneté et de justice sociale, nous vous souhaitons une bonne année et tou.te.s. Que celle-ci permette de réconcilier les citoyens avec le débat politique et les encourage tous à s’exprimer dans une vraie démocratie !

RV salle Pidoux de la M. 31 Janvier à 19h30 pour un moment convivial et remplir vos cahiers de doléances !

Deux nouveaux élus pour vous représenter!

   
Laurence Gauthier, 65 ans; Juvisienne depuis près de 20 ans.Retraitée de l’Education nationale; militante associative, syndicaliste et citoyenne engagée André Plas, 62 ans, natif de Juvisy, a effectué toute sa carrière d’enseignant puis de directeur d’école à Juvisy. Militant associatif et syndicaliste impliqué dans la vie locale.

Comme précédemment annoncé, l’équipe « place aux juvisien.nes » se renouvelle, en restant dans la lignée du programme de 2014 donnant priorité à l’intérêt commun et à la défense des services publics , conditions nécessaires à une société plus juste que nous appelons de tous nos voeux! Nous serons vos porte-parole au sein du conseil municipal et envisageons notre travail comme le produit de la réflexion collective. A ce titre, nous serons présents lors de la cérémonie des voeux du maire de Juvisy demain mardi 8 janvier à 19H30 salle jean Lurçat et vous invitons à nous y rejoindre afin de montrer que nous sommes une force politique avec laquelle il faudra continuer à compter.

Notez aussi que nous nous réunirons le jeudi 31 janvier à 20h salle Pidoux afin d’envisager cette année 2019 qui s’annonce pleine de turbulences autour de galettes de l’amitié!

Démocratie directe : des cahiers de doléances pour vous exprimer

Comme précédemment annoncé, l’équipe « place aux juvisien.nes » se renouvelle, en restant dans la lignée du programme de 2014 donnant priorité à l’intérêt commun. Nous serons vos porte-paroles au sein du conseil municipal et envisageons notre travail comme le produit de la réflexion collective. Notre première initiative a été de répondre à la demande d’un certain nombre de juvisien.ne.s : en écho à l’exigence légitime de démocratie directe exprimée par les mouvements sociaux actuels, nous avons fait la demande à M. le maire de Juvisy d’ouvrir des cahiers de doléances qui seraient mis à la disposition de la population à l‘espace Marianne. Dans ces cahiers, vous pourriez inscrire vos critiques, vos propositions et vos aspirations tant au niveau local que national. Nous comptons sur notre député de circonscription pour les remettre officiellement au président de la République.

Les motifs de mécontentements sont nombreux : on s’aperçoit tous les jours que les centres de décision concernant notre vie quotidienne s’éloignent et se raréfient (ex : le Grand Paris et EPT12) et détruisent les services publics locaux : hôpital, pompiers, poste, impôts, transports,… On constate qu’il y a de moins en moins d’interlocuteurs. Et cela ne suffit pas à ceux qui défendent l’austérité quel que soit leur bord. Le gouvernement souhaite ainsi supprimer encore des postes de fonctionnaires. Toutes les conquêtes sociales sont menacées par cette politique : retraite, santé, sécurité sociale, éducation publique. C’est la solidarité nationale qui est remise en cause et le changement climatique qui est nié.

On voit d’ailleurs que les protestations légitimes du peuple se heurtent à une répression sans précédent et disproportionnée par rapport à la réalité de la situation. Nous dénonçons cette violente répression faite par le gouvernement à l’encontre de ceux qui réclament plus de justice fiscale et plus de démocratie, tant au niveau national que local. A Juvisy aussi, les concitoyen.ne.s aimeraient être entendu.e.s. Les réunions publiques sont des parodies de consultation. La municipalité prend unilatéralement des décisions aux conséquences majeures : construction de préfabriqués dans les cours des écoles, vente de biens municipaux à des prix dérisoires participant à la bétonisation de la ville,…

Nous nous ferons les porte-paroles de vos doléances légitimes au sein du conseil municipal et nous nous tenons à votre disposition pour dialoguer et construire les alternatives locales.

André Plas et Laurence Gauthier pour la liste « place aux juvisien.ne.s »