Compteurs Linky, cest non non et non !

Au dernier conseil municipal, j’ai (re)demandé un débat sur les compteurs Linky et une délibération contre leur déploiement  ai nom de principes de santé publique ou du moins au nom du principe de précaution. J’ai pointé la gabegie économique et écologique de remplacer des compteurs qui marchent très bien et déjà payés par la facture des contribuable. J’ai enfin souligné les dérives en matière de libertés publiques qu’ils poseraient. Des centaines de communes les refusent et certains pays les démontent aujourd’hui. Le Maire s’est montré rassurant quant à l’idée d’un débat public et réfléchi avant d’autoriser Enedis à les déployer. Or je constate, sur le site internet Enedis, qu’ils ont déjà procédé à l’installation de 33 compteurs et qu’ils prévoient d’intervenir à partir de juin 2018.

Qu’est ce qui leur permet d’afficher cela?Y a t’il eu une délibération ou une autorisation en ce sens ? Où ces compteurs ont-ils été installés ?
Réagissons avant de nous faire enfumer !

Observatoire Camille Flammarion : Lettre aux citoyens amoureux du patrimoine de leur pays, en ces journées européennes du patrimoine

Lettre aux citoyens amoureux du patrimoine de leur pays, en ces journées européennes du patrimoine

Depuis 13 années, (2004-2017), à Juvisy sur Orge (91), des centaines de personnes se sont inquiétées du sort réservé au bâtiment de l’Observatoire astronomique fondé par Camille Flammarion.
En effet, une association s’est créée et a réussi a fédéré un noyau de 300 adhérents constamment renouvelé suivant ces 13 années.
Une alerte lancée vers 2005 a permis de collecter plus de trois mille lettres-papier de soutien, venues de toutes les régions de France, d’Europe et d’autres pays (USA, Amérique du Sud, Australie…).
Evidemment les pouvoirs publics à tous les échelons locaux, départementaux, régionaux et nationaux étaient aussi alertés.
Après cinq années de bataille, la coupole astronomique et la lunette de Camille Flammarion furent restaurées grâce à un financement public pour ce qui concerne le bâti.
Naïvement, nous pensions tous que, logiquement, ce bâtiment classé « monument historique » dès l’année 2009, donc sous la tutelle de l’Etat, serait COMPLETEMENT restauré.
C’est donc tristement que nous sommes obligés, les années se succédant, de constater que, malgré de nombreuses paroles, discours faussement rassurants et encouragements des démagogues , le bâtiment reste en piteux état de décrépitude, sans que le moindre travail d’entretien n’ait été entrepris.
Aucun dossier de demande de subvention n’est parvenu à ce jour au niveau des services des affaires culturelles régionales dépendant du Ministère de la Culture ( lettre du 12 mai 2014, référence cc/11431/KDJ du Ministère de la Culture et de la Communication).
Nous nous trouvons donc devant une véritable volonté de « ne rien faire » d’autre que de distribuer des paroles doucereuses à peine réconfortantes de la part de nos institutions « responsables ».
Ce silence devient obsédant et laisse se profiler des soupçons concernant le devenir de ce bâtiment, haut lieu de l’histoire scientifique de notre pays.
Des promoteurs immobiliers, très présents, voire envahissants sur le territoire de la commune (voir la construction située en bordure et en surplomb du parc Flammarion dans lequel se situe le bâtiment) n’auraient-ils pas déjà jeté leur dévolu sur ce site magnifique avec l’accord plus ou moins tacite des responsables de l’avenir de ce lieu ?
On peut commencer à le craindre. Il faut rompre le mur du silence de l’inertie et de l’incertitude.
Citoyens, amoureux de votre ville, de son patrimoine, il faut vous inquiéter.
14 ans d’immobilité, c’est trop. C’est la volonté d’aboutir qui manque, c’est le soupçon d’un plan secret qui grandit à cause de ce silence. Nous ne demandons qu’un démenti formel accompagné de preuves écrites d’initiatives à court terme et non de promesses électorales reprises comme les refrains d’une mauvaise rengaine.
La mémoire de Camille Flammarion vaut mieux que cela ; la mémoire de tous nos amis disparus qui ont donné toute leur énergie pour ce combat ne doit pas être trahie.

Par Laurent Weill, juvisien depuis 55 ans, défenseur du patrimoine astronomique.
Juvisy sur Orge, septembre 2017

Dur retour à la réalité pour ceux qui ont voté Macron/Réda

Ils croyaient au renouvellement, ils auront eu la continuité. Tout comme Sarkozy et Hollande, Macron s’attaque aux petits, aux salariés, aux chômeurs, aux étudiants et épargne les grosses fortunes et les rentiers.
Les APL, les universités, la recherche, l’hôpital, l’école… tous les domaines essentiels vont subir un coup de rabot. Les services publics déjà à l’abandon ne s’en relèveront pas. Le privé se frotte les mains.
Les citoyens ne voulaient pas de la loi El Khomry, ils auront la loi Travail 2. Ils ne voulaient pas du 49-3, ils auront les ordonnances.
Vous pouvez remercier Mr Réda d’avoir voté pour cette grande régression sociale qui fait des salariés des serfs au bon vouloir de leurs seigneurs dans l’entreprise… Il s’était bien gardé de prendre position lors de la campagne électorale ! Demain lorsque vous serez licencié sans motif, sans indemnités conséquentes, vous penserez à lui, qui ne travaillera sans doute jamais de sa vie, et qui vivra d’argent public tout en réclamant des économies sur le dos des petits fonctionnaires et des petites gens.
Cela valait bien la peine de voter pour lui pour faire barrage à Mr Macron !

Alors quelles conséquences pour Juvisy ?

Malgré les promesses, vous pouvez être certains que l’hôpital de Juvisy fermera ses portes, que nos écoles resteront surchargées, que le budget de la ville restera au régime sec et que les coupes continueront d’être la norme. Ceux qui espéraient mettre un coup d’arrêt à la dégradation de la qualité de vie à Juvisy en seront pour leur frais. Juvisy et les villes aux alentours seront les dortoirs des clusters du Grand Paris. Si vous espériez une amélioration dans le traitement réservé à nos enfants ou nos jeunes à l’école ou dans la ville, si vous attendiez une révolution écologique pour améliorer la biodiversité ou la qualité de l’air, ce ne sera ni sous l’ère Macron, ni l’ère Perrimond. Le bétonnage restera la règle. Nous n’en attendrons rien ni de l’un ni de l’autre.
Ne comptons que sur nous-mêmes. Les inoumis-ses sont aujourd’hui la première force d’opposition à l’Assemblée Nationale mais aussi au conseil municipal de Juvisy. Nous comptons sur votre mobilisation à nos côtés.

Agrandissement du collège Ferdinand Buisson : signez la pétition pour soutenir les parents d’élèves !

Samedi 20 mai, nous avons participé aux côtés des parents d’élèves à une manifestation devant l’Espace Marianne pour dénoncer la saturation du collège de Juvisy et demander son agrandissement.
Depuis 2014, les parents d’élèves alertent le Département du gros problème de sureffectifs. A ce jour rien n’a été fait. Aujourd’hui la situation est grave.
Dès septembre 2017, pratiquement toutes les classes seront à 30 élèves contre 25 normalement. Du fait de la démographie et des nouvelles constructions, l’augmentation du nombre d’élèves va continuer de plus belle les prochaines années. Cela générera de nombreux problèmes d’apprentissage, de fatigue, d’inconfort pour les élèves et les professeurs, une gestion difficile des classes sans parler de la cantine.
Bref, la qualité de l’enseignement du collège Ferdinand Buisson en subira tous les désagréments.
Il devient indispensable à court terme de construire de nouvelles salles provisoires et à terme d’agrandir le Collège globalement.
La seule solution avancée par le Département est d’envoyer les élèves en trop vers les collèges d’Athis Mons, Viry-Chatillon, Draveil, Savigny et Paray !
Tous les parents de Juvisy sont concernés. Toutes les associations de parents d’élèves de Juvisy sont mobilisées.
Lors du débat sur le PLU auquel nous nous sommes opposés, nous avons dénoncé le manque de fonciers dédié aux équipements publics. Nous avions pointé l’irresponsabilité de l’équipe municipale qui faisant de Juvisy une ville dortoir et construisait des logements à tour de bras, sans prévoir les emplacements pour les écoles, les crèches, collèges voires lycée nécessaires pour faire face à l’arrivée de nouveaux habitants. Gouverner c’est prévoir.
Afin de soutenir les parents, je vous invite à signer la pétition que font circuler les parents d’élèves ou à la signer en ligne sur https://www.change.org/p/agrandissement-du-collège-buisson-de-juvisy

Le double discours pour faire de l’électoralisme

On n’est pas à une contradiction près … En cette période de budget (de campagne électorale), le maire se félicite de ne pas augmenter les impôts, fait sa pleureuse sur la baisse des dotations de l’Etat…. Mais soutient un candidat qui a fait de la suppression de 500 000 fonctionnaires et la baisse de 100 milliards de deniers publics son principal fonds de commerce. Alors sauf à prendre les électeurs pour des naïfs, il va falloir qu’il nous explique comment il compte améliorer le sort de Juvisy en soutenant un programme de désintégration public ? Comment payer des infirmières, des enseignants, des médecins, des hôpitaux, des services publics avec 100 milliards en moins dans les caisses alors que la situation est déjà catastrophique et au bord de l’implosion ?

Ce Maire est à l’image de générations d’élus dont les citoyens sont fatigués : bonimenteurs, ils écrivent l’histoire qui les arrange selon le contexte : l’austérité c’est mal à la sauce Hollande, mais ce sera formidable à la sauce Fillon. On a pourtant déjà vu ce que ca donnait quand il était premier ministre de Sarkozy : les mêmes recettes font les mêmes dégâts. On ne veut plus de l’austérité que ce soit celle de Hollande ou celle de Fillon. Les deux versions sont dictées par Bruxelles et l’UE. Leur Europe on la change ou on la quitte.

Le succès populaire de la marche pour la 6ème République le 18 mars illustre le ras-le-bol des citoyens. Ils ne veulent plus de cette façon de faire de la politique, ils ne veulent plus des affaires qui minent la République, des discours hors-sol qui préconisent de se serrer la ceinture pour les uns quand les autres fraudent, volent le contribuable par millions.

La France est dirigée par une caste, qui si nous n’y mettons pas notre véto, se reproduit. Les élu-es d’aujourd’hui ont les mêmes travers que les élu-es d’hier. La 6ème République c’est la garantie de pouvoir les licencier en cours de mandat si leurs turpitudes les rattrapent. La 6è République c’est fixer des règles pour les contrôler. Comme n’importe quel salarié. La 6è République c’est tourner la page de la trop peu glorieuse 5è, véritable monarchie présidentielle.

Mounia Benaili

Place aux Juvisien-nes !

www.majoritecitoyennenordessonne.fr

contact@lepetitjuvisien.fr