La sécurité pour tous, un droit, une exigence

11624790
Dans la nuit de samedi et dimanche, un quartier sur le Plateau de Juvisy-sur-Orge a été saccagé par une bande armée de barres de fer, de battes de baseball et de machettes, terrorisant les habitants et menaçant de mort un père de famille.

Ces violences d’une extrême gravité sont intolérables. Nous partageons l’émotion des riverains et des familles qui ont dû affronter cette épreuve.
Depuis trop longtemps, la prévention en matière de sécurité est abandonnée. La suppression de la police de proximité, et l’avènement d’une conception où les forces de l’ordre doivent se concentrer sur le flagrant délit et la politique du chiffre ne favorisent en rien la sécurité des habitants.

La multiplication des caméras de video-surveillance est inefficace. Non seulement, les caméras n’empêchent en rien les actes délictueux de se produire, elles permettent tout au mieux de les déplacer. Mais de plus, elles n’enseignent ni le respect, ni la vie en commun, ni l’empathie à ceux qui peuvent basculer dans la délinquance.

Or c’est de cela dont notre société a besoin : il faut donc remmtre l’éducation et la prévention au cœur du projet de sécurité, il faut plus d’éducateurs mais aussi de fonctionnaires de police nationale sur le terrain, afin de prévenir les actes de délinquance, et d’agir rapidement et efficacement lorsque ceux-ci surviennent. Pour ce faire, il faut commencer par augmenter les capacités du commissariat de Juvisy-sur-Orge, qui couvre Juvisy, Viry-Châtillon et Grigny, et construire un deuxième commissariat.

Ainsi, nos soutenons les propositions de bon sens de la France Insoumise et de son candidat Jean-Luc Mélenchon :

  • de recruter des agents administratifs pour libérer les policiers et les gendarmes aptes à aller sur le terrain, mais qui travaillent sur des postes administratifs
  • ramener les effectifs de police et de gendarmerie à ceux de 2007
  • Lancer un plan de rénovation et de construction de commissariats de police pour lutter contre le délabrement du bâti et l’abandon de certains territoires
  • Réhabiliter la police de proximité en refondant les objectifs de polices municipales et affirmant la distinction entre les missions nationales et locales

La sécurité des habitants se fait d’abord et avant tout par des femmes et des hommes sur le terrain.

Pour la France insoumise
Savigny-sur-Orge, Juvisy-sur-Orge, Viry-Châtillon, Athis-Mons, Paray-Vieille-Poste
Mounia BENAILI et Vivien REBIERE

Juvisy, tremplin pour le Maire, plus jeune cumulard de France

Vous serez nombreux à subir de plein fouet l’augmentation de 10% des impôts fonciers. Pourtant les élu-es de droite du département avaient promis qu’ils ne les augmenteraient pas. Ce ne seront ni les premiers ni les derniers à mentir aux électeurs.
Robin Reda a promis qu’il n’augmenterait pas nos impôts locaux. Gageons qu’il trahira sa promesse, comme il a menti en disant qu’il maintiendrait un hôpital de proximité tout en votant sa fermeture.
Le PLU fera également l’objet de nos débats. Le commissaire enquêteur a rendu son avis qui confirme ce que nous avons dénoncé : il n’y a pas les équipements publics suffisants pour accompagner le bétonnage de notre ville ! L’imperméabilisation des sols accroit le risque d’inondations dans une ville qui les subit déjà.
Un essonnien nous disait en feuilletant le magazine de Juvisy « j’aimerais bien vivre dans cette ville ». « Cette ville n’existe qu’en papier glacé » lui a-t-il été rétorqué. Ce magazine ne sert qu’à mettre dans la lumière un Maire soucieux de sa communication personnelle et qui va enchainer sa 5 ème campagne électorale lors des futures élections législatives. La droite lui a donné, plus jeune cumulard de France, l’investiture pour les législatives, aux côtés de Georges Tron ou de monsieur Balkany. Cumul d’indemnités, cumul d’échecs, cumuls de mensonges et de fausses promesses.
Juvisy n’est qu’un tremplin pour ce Maire si jeune et pourtant déjà aguerri aux vieilles recettes politiques, des méthodes dont les citoyen-nes ne veulent plus, car ils sont malades de subir un système politique plus soucieux de carriérisme politique que d’intérêt général.
Nous faisons le vœu qu’en cette année présidentielle, le débat tournera autour de questions essentielles comme l’emploi, le logement, la santé, le partage des richesses et la 6ème République plutôt que des débats qui servent à diviser et masquer ainsi ces questions essentielles. En 2012 ce fut le halal et cette année le burkini. L’islam, ce thème bien pratique pour détourner l’attention de tous ceux qui utilisent la République pour s’en mettre plein les poches.

Les masques sont tombés Monsieur le Maire !

Le Maire s’était fait élire avec la promesse d’un nouveau souffle pour préserver l’esprit Village de Juvisy.
Il devait mettre un coup d’arrêt à la spéculation immobilière, faire plus de concertation, être davantage disponible pour les juvisien-nes, défendre les services publics de la ville.

Pipeau. C’est tout le contraire qu’il fait.

Un PLU au service des promoteurs et des spéculateurs voté dans le dos des juvisien-nes

Quelle n’a été notre surprise d’apprendre que le Maire avait fait un caprice pour faire voter la dernière version du PLU au conseil de l’EPT 12 sans le présenter en conseil municipal ni devant les juvisien-nes. Nous avons ainsi un nouveau PLU mais personne ne sait ce qu’il y a dedans. Gageons que ce manque de transparence sert à masquer les avancées qui y sont inscrites pour les promoteurs.

Un Maire carriériste qui n’écoute plus les juvisien-nes

Vous êtes nombreux à vous plaindre des courriers adressés au maire sans réponse, une pétition citoyenne sur le retour en régie publique de l’eau restée sans réponse, des promesses de transparence non tenues, des commerçants délaissés… Il faut dire que le Maire a autre chose en tête : sa carrière politique. Lassé du poste de Maire c’est député qu’il veut rajouter à son palmarès de cumulard. On se demande qui il a en tête pour le remplacer à la Mairie s’il est élu député ?

Il devait défendre les services publics locaux : il les enterre

Ce Maire qui faisait semblant de défendre La Poste et l’Hôpital de Juvisy, s’est bien moqué des habitants.

Complice de la fermeture des bureaux de Poste du Plateau et des quais de Seine, il l’est aussi de la fermeture de l’hôpital. Même s’il fait croire le contraire, il a voté POUR la fusion des hôpitaux de Juvisy, Orsay et Longjumeau au Conseil de surveillance. Pire ! Il est intervenu pour dire qu’il préférait une fusion avec Corbeil ! Quelle indécence quand on connaît le mauvais service rendu à Corbeil. Quelle honte de faire croire qu’il se bat pour le maintien de notre Hôpital !

C’est toujours la faute des autres, jamais de la sienne

La faute de François Hollande, la faute du gouvernement, la faute du Conseil général, la faute de l’EPT 12, la faute de l’ARS… Mais Monsieur le Maire, si vous n’avez aucun pouvoir, si c’est toujours la faute des autres, pourquoi êtes-vous Maire ? S’agissait-il juste de vous assurer un tremplin pour votre carrière ? Juvisy n’est pas un hochet pour jeune loup de l’UMP. Juvisy et ses habitants ne méritent pas votre dédain et vos tromperies.

Mounia Benaili et Awa Sylla

Mais que se cache-t-il derrière le projet de PLU du maire ?

arton6La mobilisation des Juvisien-nes pour défendre l’esprit village de notre ville est exemplaire. Manifestations, pétitions, rassemblement…En effet, les projets de densification du Maire sont loin de répondre aux objectifs écologiques et humains auxquels aspirent les habitants d’ une ville où il fait bon vivre.  Continuer la lecture de « Mais que se cache-t-il derrière le projet de PLU du maire ? »

Cantines, périscolaire, centres de loisirs : pour les familles juvisiennes, la facture va être salée !

C’est un acte symbolique lourd de sens que s’apprête à poser la droite municipale. Le Maire assurait être le maire de tous les juvisien-nes. On s’aperçoit qu’il sera le Maire d’une minorité, celle des plus aisés de notre ville.
 _ Lors du conseil municipal du 30 juin prochain, il va nous être proposé de voter une nouvelle grille de quotient familial qui va s’appliquer pour le calcul des tarifs du service public communal de nos enfants.
 _ Jusqu’à maintenant, il existait 11 tranches pour le calcul des ressources, qui permettaient de faire la différence entre ceux qui disposent de plus de de 1000 € et ceux qui disposent de plus de 2000 €. Première mesure, la Mairie souhaite supprimer les 3 dernières tranches. _ Schématiquement, que vous disposiez de plus de 3000€ ou de 997€, vous paierez la même somme. Pire, la mairie souhaite supprimer les déductions liées aux situations familiales ou professionnelles, c’est à dire en clair les déductions touchant les personnes seules, les familles monoparentales, les familles nombreuses ou les personnes en recherche d’emploi.
  
Un paradoxe monstrueux, honteux : ceux qui ont une bonne situation verront leurs tarifs baisser, tandis que ceux qui sont en difficulté verront leur situation devenir plus difficile.
C’est un message détestable que la majorité envoie aux familles : si vous avez de l’argent, vos enfants seront accueillis dans nos cantines, nos centres de loisirs, et en périscolaire. Si vous êtes en difficulté débrouillez-vous! _ Nous appelons les juvisien-nes à se mobiliser : venez au conseil municipal du 30 juin exprimer votre désaccord. _ 
Quant à nous, nous ne pouvons voter cette grille. Aucune étude d’impact ne nous a été présentée : combien de familles seront-elles touchées par les augmentations ? A combien en euros équivaut la baisse pour les tranches supérieures ? Quelles sont les contreparties? Qui va payer cette baisse ? _ 
Il faut être sérieux : quand les conséquences peuvent être désastreuses pour des familles qui sont à 10 € près dans leur budget, nous ne pouvons jouer une grille de quotient au doigt mouillé. _ 
Nous réclamons un groupe de travail auquel nous souhaitons être associés, pour travailler à une nécessaire réforme du quotient familial, plus juste,  en fonction des revenus et de la situation familiale. Nous refusons de voir appliquer à Juvisy les mêmes recettes qu’au niveau national : des déductions pour ceux qui vivent mieux, et des augmentations pour ceux sur lesquels pèsent les difficultés. Pour comparer : || Avant || | Quotient Familial | Tranches en euros | | 1A | < 209,00 | | 1B | 209,01 à 261,00 | | 2 | 261,01 à 327,00 | | 3 | 327,01 à 408,00 | | 4 | 408,01 à 510,00 | | 5 | 510,01 à 638,00 | | 6 | 638,01 à 798,00 | | 7 | 798,01 à 997,00 | | 8 | 997,01 à 1 246,00 | | 9 | 1 246,01 à 1 558,00 | | 10 | 1 558,01 à 1 947,00 | | 11 | > 1 947,00 | || Après || | Quotient Familial | Tranches en euros | | 1A | < 209,00 | | 1B | 209,01 à 261,00 | | 2 | 261,01 à 327,00 | | 3 | 327,01 à 408,00 | | 4 | 408,01 à 510,00 | | 5 | 510,01 à 638,00 | | 6 | 638,01 à 798,00 | | 7 | 798,01 à 997,00 | | 8 | > à 997,01 |