Un budget étriqué pour la ville de Juvisy

 

Le Maire avait de grandes ambitions pour Juvisy. Mais on constate au bout de 3 ans, que tout ce qu’il l’intéresse ce sont les économies.  Et les belles paroles. Des discours et pas d’actes.

Prenons la sécurité, son dada depuis son élection. Il y a eu beaucoup de dépenses pour zéro résultat : des caméras qui coutent chers, des arrêtés inefficaces, une police municipale mal utilisée et qui va bientôt être armée on se demande pourquoi, pour mettre les PV ? Ce discours sécuritaire, les numéros de claquette sur les plateaux de télévision à chaque évènement ont-ils réglé la délinquance ? Non. Il faut remettre de l’humain, de l’instruction civique, de l’éducation, des éducateurs, de la prévention, du lien social, de la police de proximité… Cette équipe fait tout le contraire. Ils coupent les vivres à la MJC, baissent les subventions aux associations, à l’éducation…sous prétexte d’économies. Pourtant saviez-vous que cette année l’exercice dégage un excédent de plus de 6 millions d’euros ? De l’argent qui aurait pu être investi dans les projets de la ville….

Dans les autres champs municipaux, c’est la même chose. On ne sait pas quelle est la politique du Maire. Nous avons rejoint une métropole, celle du Grand Orly, où le Maire nous promettait, des mutualisations de services, de beaux projets, des emplois par milliers, une démocratie renouvelée. Nous ne voyons rien venir. Nous ne savons même pas ce qui s’y passe, quels choix ils font pour notre compte.

Pourtant il y a de nombreux défis à relever.  Par exemple, écologiquement que faisons-nous pour vivre mieux à Juvisy ?  On pourrait prendre toutes les compétences et les décliner ainsi. Nous ne savons pas où nous allons.

Un gouffre entre le discours et les actes.

Mais sans doute que Juvisy ne l’intéresse plus. Il vise plus haut notre Maire. Pour preuve l’incident au dernier conseil municipal où il a lancé à son opposition, à qui il ne voulait plus donner la parole « vous pouvez quitter la séance ! » , « Cassez-vous ! Tirez-vous ! ».  Très limite au vu de sa fonction. Très limite de s’adresser ainsi à des représentants de juvisien-nes. Très limite quand on prétend accéder a de plus hautes fonctions.

Sur le dossier vital de l’hôpital de Juvisy, menacé de disparition, avec  ceux de Longjumeau ou Orsay, il prétend le défendre, mais il n’a pas signé la pétition, il ne semble pas se démener pour faire capoter le projet. Et pourtant son rôle devrait être central, au-delà d’une simple conférence de presse, et un papier dans nos boites aux lettres… Heureusement les citoyens se battent.

Place aux Juvisien-nes !

Intervention de Mounia Benaili au Conseil Municipal du 30 mars 2017 sur le budget

Monsieur le Maire, cher-es collègues,

Visiblement nous n’avons pas du tout la même vision politique, encore moins les mêmes priorités politiques. Comme annoncé dans votre PLU, vous allez continuer le bétonnage, sans prévision d’équipements publics nouveaux, vous n’avez pas de vision de long terme, à 20 ou 30 ans de ce que doit être la ville de Juvisy-sur-Orge. Vous nous assenez votre mantra préféré : la sécurité, la sécurité ! En croyant que ce sont des caméras de vidéo-surveillance, en croyant que c’est en faisant le tour des plateaux télévision à chaque fois qu’il y a un incident dans la ville, qu’on va résorber la violence ou la délinquance. Et bien non… Une politique efficace c’est une politique qui traite l’humain : la prévention, des éducateurs, du soutien aux associations d’éducation populaire, je pense aux MJC que vous démantelez, du soutien à l’éducation… De l’humain tout ce qui favorise le lien social. De tout cela je ne vois rien dans votre budget, pire vous dévitalisez le lien social en baissant les budgets dans ces secteurs là.

Donc vous pouvez faire des numéros de claquette à chaque vote de budget, ou à chaque échéance électorale à laquelle vous vous présentez, les juvisien-nes ne sont pas dupes, ils voient bien qu’il y a un écart entre vos actes et vos discours.

Les Juvisiens s’en rendent compte, ils ont cru à vos belles paroles en début de mandat et maintenant ils ont compris que c’était du vent.

En ce qui concerne le budget à proprement dit, je regrette qu’il y ait un tel excédent ! C’est un bas de laine, un petit matelas que vous constituez avec de l’argent qui aurait pu être utile dans les domaines que j’ai évoqués, ou pour faire des classes transplantées, pour renforcer des services municipaux, même si je sais que les fonctionnaires vous ne les aimez pas du tout, d’ailleurs vous soutenez un candidat qui veut en supprimer 500 000…

Vous avez ce décalage entre vos discours et vos actes… J’en reviens par exemple à la question de la réforme territoriale, que vous aviez défendu, ça devait être une avancée pour les habitants, pour les finances et qui devait produire des mutualisations et des économies qui seraient faites à une échelle formidable…Bref, le bonheur sur terre.  Vous promettiez que vous respecteriez les habitants et la démocratie locale pour rendre des comptes régulièrement aux Juvisiens et au conseil municipal de ce qui se déciderait à la métropole ?

J’ai été bien seule ici même, pour dénoncer cette réforme, et je vous avais mis en garde qu’on allait droit dans le mur. ..

J’étais contre la métropolisation, et en cohérence avec mes convictions j’ai voté pour des représentants au niveau national et européen pour se battre contre la réforme territoriale. Au contraire de vous qui soutenez des gens qui se battent pour accélérer cette réforme territoriale. Donc ne venez pas expliquer maintenant que ca ne marche pas parce qu’il ya aurait une majorité Front de Gauche à la métropole ! Ca ne marche pas nulle part, quelle que soit la majorité !

Non vous siégez à la conférence des Maire, c’est la co-gestion comme mode de décision à la Métropole…Donc vous devez être en capacité de peser sur les choix, et à minima de venir nous rendre compte des priorités politiques de la métropole ! Sur les questions de l’eau, les questions écologiques… vous devez être en mesure de venir ici devant vos concitoyens ainsi que vos collègues élus et de leurs expliquer quelles sont les priorités politiques que vous mettez en œuvre au niveau de la métropole.

Arrêtez de faire de la politique politicienne ! Vous co-gérez la métropole selon les choix que vous avez défendus. Nous avions dit à l’époque que la réforme territoriale allait être un désastre et c’est un désastre ! Moi je n’ai aucun mal à le dire car je soutiens un candidat au niveau national qui s’engage dans son programme à abroger la réforme territoriale.

Enfin sur la question des impôts, vous vous félicitez de ne pas augmenter les impôts. Je suis d’accord car j’estime que c’est le plus injuste parce qu’il touche tout le monde et je suis pour un impôt sur le revenu qui soit plus distributif avec beaucoup plus de tranches comme le propose Mr Mélenchon. Et vous que propose votre candidat ? Je n’oublie pas qu’une fois en conseil municipal, vous aviez dit que vous rêviez d’un monde où les collectivités territoriales ne seraient plus financées par l’impôt mais par du financement participatif, je n’oublie pas que vous aviez déclaré que les écoles ou les projets municipaux devraient être financés  du crowfonding. C’est le projet de votre candidat Fillon : briser la redistribution par l’impôt au profit du privé et du mécénat. Aujourd’hui le vrai financement participatif c’est l’impôt.

Un coup révoltant pour la jeunesse et l’ACJ

Ils auront mis 2 ans à préparer leur plan et porter le coup de massue à l’ACJ. Voilà que la jeunesse lui est retirée au profit d’une autre association avant la remunicipalisation révée par le Maire. Ce n’est pas juste une histoire de baisse de subventions, ou de personnels qui vont aller grossir les chiffres du chômage, ce qui est déjà en soi révoltant. C’est l’arrêt de mort de tout le projet d’une association en direction de la jeunesse, un équilibre tant recherché et finalement trouvé, des années de travail, de liens de confiance qui se nouent entre les jeunes d’un quartier et une équipe, dans des lieux aujourd’hui fréquentés comme les Travées ou Rossif.

Que vont devenir ces jeunes ? Comment peuvent-ils garder confiance en la politique ? Voilà un Maire qui félicite l’ACJ depuis 2 ans et qui leur retire sans concertation, en inventant un appel d’offre, dont les dés étaient déjà pipés dès son lancement ?

Interpelé à la réunion du 9 décembre, le Maire n’a pu avancer aucune raison valable, tenant des propos abjects et stigmatisants pour la jeunesse du Plateau notamment. Il a parlé de dérives, mais a été incapable de dire lesquelles. Il a parlé de critères objectifs mais n’a pu en énumérer un seul. Il a parlé de projet global, sans en dessiner un seul contour. Bref un dossier vide.

Mais alors pourquoi dessaisir l’ACJ de la jeunesse ?

Parce que ces élu-es ont une vision idéologique qui veut tuer les MJC : ils suivent l’exemple de leurs amis à Savigny, à Chilly, à Viry, et tant de villes qui ont basculé à droite et où ils appliquent aveuglément leur politique de destruction du lien social.

Ils veulent reprendre la main sur la jeunesse disent-ils. Mais c’est qu’ils n’ont rien compris. L’émancipation de la jeunesse ne passe pas par le contrôle (ou alors on veut les faire fuir) mais par l’accompagnement à l’implication. Cette équipe veut visiblement cantonner les juvisien-nes, et les jeunes en particulier, dans un rôle de consommateurs d’activités. Ce n’est pas notre vision. Nous vous invitons à venir exprimer votre soutien à toute l’équipe de l’ACJ.

Mounia Benaili

présidente du groupe « Place aux Juvisien-nes ! »

Ne laissons pas Suez faire main basse sur la production d’eau en Essonne !

Ne laissons pas Suez faire main basse sur la production d’eau en Essonne !

Citoyens, associations et élus déposent un recours contre la prolongation des contrats de distribution d’eau à la Lyonnaise des Eaux à Savigny-sur-Orge et Paray-Vieille-Poste.

Communiqué de presse

Le 17 décembre 2015, Robin Reda, ancien Président de la CALPE Communauté d’agglomération Les Portes de l’Essonne décidait de faire voter la prolongation des deux contrats de délégation de service public (DSP) auprès de la Lyonnaise des Eaux pour les communes de Savigny-sur-Orge et de Paray-Vieille-Poste. Ce vote est intervenu 14 jours avant la disparition de la CALPE qui intégrait la Métropole du Grand Paris et l’EPT 12 au 1er janvier (voir ici et ).

Malgré l’étrangeté de la décision, la prolongation des contrats, après un tour de passe-passe juridique, pour une durée totale de 32 ans pour une ville et 33 ans pour l’autre, il n’a pas hésité à faire un superbe cadeau à la Lyonnaise des eaux. Ce cadeau venait après un précédent du même style, toujours au profit de la Lyonnaise des eaux, réalisé par ses amis et voisins de Viry-Châtillon.

Ces décisions ont été prises malgré l’avis des associations locales et des élus d’opposition, qui ont alerté la majorité (LR – UDI) sur le risque juridique de ces deux délibérations, et qui ont manifesté le souhait de voir engagé un débat sur la création d’une régie publique de l’eau.

Des manquements juridiques d’importance ont conduit des associations et élus à déposer un recours devant le Tribunal Administratif que vous pouvez trouver ici. Tout d’abord, les avenants modifient profondément l’équilibre général des conventions de délégation de service public, ce qui est interdit. Ensuite, les contrats d’approvisionnement de gré à gré paraissent être des DSP déguisées, puisque les bénéficiaires des contrats restent la même entreprise, la Lyonnaise des Eaux, bien qu’elle officie à partir de sa filiale. Or une DSP ne peut excéder 20 ans. Ici l’approvisionnement en eau dure jusqu’en 2036 soit 32 et 33 ans selon la ville.

La Lyonnaise des Eaux avait déjà été sanctionnée en novembre 2005 par l’autorité de la concurrence dont voici un extrait ci-dessous :

« La décision 05-D-58 que le Conseil de la concurrence vient de rendre, sanctionne le comportement de la Lyonnaise des Eaux. Le comportement de la Lyonnaise des Eaux illustre, de façon concrète et éclairante, par quels moyens un opérateur en monopole de fait sur la fourniture de l’eau, a obtenu d’être choisi par un syndicat comme délégataire du service de distribution de l’eau (syndicat du Nord Est de l’Essonne) ».

Les signataires n’entendent pas laisser se développer de telles pratiques contraires à l’intérêt des habitants des villes concernées. Nous voulons la transparence dans la passation des marchés, la transparence de la facture d’eau. Ici nous avons une eau opaque qui ne sent pas très bon.

Jean-Marc Defrémont, conseiller municipal de Savigny-sur-Orge
Gérard Doutre, maire-adjoint de Morangis
Gilles Rémignard, conseiller municipal de Viry-Châtillon
Alain Floch, habitant de Paray-Vieille-Poste
Michèle Plottu, conseillère municipale de Savigny-sur-Orge
Mounia Benaili, conseillère municipale de Juvisy-sur-Orge

Les associations :

Le P’tit Castelvirois
Coordination Eau Ile-de-France
Collectif Eau secours Juvisy, Anne-Marie Oudrer
Collectif Eau Viry-Châtillon Bernard Maurin
Fondation France Libertés Danielle Mitterrand
Eau Bien Commun France 
Gabriel Amard
Collectif Eau publique Nord Essonne Vivien Rebière

voir le communiqué sur le site de la Fondation France Libertés Danielle Mitterrand :

http://www.france-libertes.org/Ne-laissons-pas-Suez.html

et sur le site de la Coordination Eau Ile-de-France :

http://eau-iledefrance.fr/ne-laissons-pas-suez-faire-main-basse-sur-la-production-deau-en-essonne/