En 2014, servez-vous de l’opposition de gauche

Je vous souhaite à tous une bonne année… bien méritée. Oui, bien méritée ! Ne nous laissons pas impressionner par le discours ambiant sur le déclin de la France. Notre pays n’a jamais été aussi riche de son histoire. Ce résultat n’est pas dû au « talent » des pachas du MEDEF, ces quelques gros patrons gavés de stock-options qui vivent de l’exploitation forcenée de leurs sous-traitants. La France n’est pas riche malgré ses travailleurs, malgré ses ingénieurs, malgré ses techniciens… elle l’est grâce à eux. Les salariés français sont en effet les plus productifs du monde ! Le peuple mérite donc une vie digne plutôt que de voir chaque nouvelle génération vivre moins bien que la précédente, et d’être obligé de se serrer la ceinture au point d’étouffer. La politique d’austérité qu’on nous impose n’a pas d’autre résultat qu’enrichir sans limites ceux qui accaparent le fruit du travail des Français. En 2013, quand la «courbe du chômage» battait un record, le CAC 40 augmentait de 18%. La part des bénéfices versée aux actionnaires n’a jamais été aussi importante. Autant d’argent perdu pour les salaires, donc pour la consommation. Autant de perdu pour l’investissement, donc pour l’avenir. Dès que Nicolas Sarkozy a été battu, il fallait partager autrement les richesses. François Hollande a fait un autre choix. Il obéit au MEDEF, augmente la TVA et veut baisser le «coût du travail» (c’est-à-dire les salaires et la protection sociale) au lieu de s’attaquer au coût du capital. S’il continue comme cela, l’année 2014 ressemblera à l’année 2013 : champagne pour le CAC 40, gueule de bois pour les autres ! Comment arrêter un président qui n’écoute rien ni personne, trahit ses pro- messes mais qui est élu jusqu’en 2017 ? Appliquons un principe démocratique : la responsabilité. En 2014, vous pouvez le sanctionner. Il y a maintenant dans notre pays une opposition de gauche qui sera au rendez-vous des municipales de mars et des européennes de mai. C’est un outil concret pour défendre votre droit au bonheur. C’est la bonne nouvelle pour 2014.