Mais que se cache-t-il derrière le projet de PLU du maire ?

arton6La mobilisation des Juvisien-nes pour défendre l’esprit village de notre ville est exemplaire. Manifestations, pétitions, rassemblement…En effet, les projets de densification du Maire sont loin de répondre aux objectifs écologiques et humains auxquels aspirent les habitants d’ une ville où il fait bon vivre. Du bétonnage de standing

Pourtant, l’arrêt des constructions à Juvisy avait été un axe de sa campagne électorale pour faire tomber son prédécesseur. Encore une promesse non tenue, puisque dès le début de son

juvisy sur orge  lundi 18 mai 2015  le maire robin reda fait visiter la ville a une quarantaine d entrepreneurs dans le cadre de la revision du plu
photo Le Parisien

mandat, il avait invité
des promoteurs à faire leur marché à Juvisy. Ils avaient ainsi fait le tour du patrimoine de notre ville : parcs, centre de loisirs, mairie, hopital, pompiers, théâtre … rien n’a été  épargné : nul doute qu’ils avaient émis des souhaits de zonage pour telle parcelle ou tel espace vert, afin d’y déverser leurs bétons pour construire leurs immeubles de standing.

Nous avions déjà exprimé nos craintes en opposition à ce moment là sur les appétits des promoteurs venus faire leur monopoly.  En effet, avec l’arrivée du Tramway et l’intégration au Grand Paris, Robin Réda veut faire de Juvisy le dortoir des clusters qui sont programmés dans le Grand Paris.

Juvisy : dortoir du Grand Paris

Tous ceux qui ont applaudi à notre intégration au Grand Paris en donnant du crédit au discours du Maire qui assure que richesses et emplois seront au rendez-vous vont être cruellement déçus.

Là encore nous avons alerté les Juvisien-nes, interpellé les élus que c’était une erreur. Le Grand Paris est un gros mastodonte qui sera organisé autour de Paris, qui sera l’aspirateur d’argent public, et autour des 6 pôles de compétitivité, sortes de quartiers d’affaire, qu’ils appellent « les clusters » et qui sont sensés créer des millions d’emplois et être compétitifs à l’international. Sauf que cette logique, en plus d’être complètement fausse, condamne tout le reste de la métropole à devenir des pourvoyeurs de main-d’oeuvre et les dortoirs de ces « clusters ».
 
Grand Paris, promoteurs, élus, intérêts privés et intérêts particuliers

Mais QUI se cache-t-il derrière le projet de PLU du maire ?

L’adjoint du maire chargé de l’aménagement, des infrastructures et du développement économique est aussi fondateur ET président du club du grand paris (voir ici), qui regroupe ces promoteurs immobilier et ces grandes entreprises du bâtiments … Celles-là mêmes qui sont venus se balader à Juvisy, celles-là mêmes qui sont intéressées par les grosses opérations de bétonnage. Eiffage, Bouygues…

Voyez comment le monde est petit…. puisqu’il est aussi gérant d’une entreprise de conseil … à ces mêmes entreprises. ..

La ville anarchique

Des quartiers entiers comme celui autour des travées et de l’hôpital vont être sacrifiés pour y construire  quelques 600 logements. Le centre de loisirs, la Maison de quartier Sarraut, le parc Gonnot, les travées, les pompiers, le theatre Jean Dasté…des parcs et espaces verts sont fléchés en zonages pour accueillir des logements.

Le Maire impose de la densification sans prévoir les services publics et le developpement économique nécessaires pour faire une ville équilibré :5000 habitants de plus en 5 ans et pas une seule place en crèche de prévue, ni une seule école pour les 500 nouveaux élèves, à moins que le nouveau PLU interdise désormais la ville aux familles avec enfants.
Avec des constructions qui font la part belle aux promoteurs, demain les loyers vont  exploser en mettant ainsi à la porte de la ville les enfants de Juvisy.

Aujourd’hui Robin reda nous dessine une ville de demain avec les critères d’hier, plus de béton pour moins de vie, moins  d’équipements, moins de verdure et moins  de convivialité, une ville où la vie sera loin d’être douce pour les juvisien-nes. Nous irons travailler, et consommer à Paris, et (si on a le temps où si on n’estpas trop fatigués de passer la semaine dans les transports ) faire ses loisirs ailleurs. Juvisy ville morte. Juvisy ville dortoir. Juvisy mérite vaut mieux que ça et les juvisiens méritent mieux que ça.

Non M. Robin Réda, Juvisy n’est pas un dortoir à ciel ouvert, vous disiez que « l’urbanisme appartient aux habitants » et bien, les habitants vous disent :

Oui au village ! Non au PLU, non au bétonnage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *