Du budget et des compteurs Linky

Lors du conseil municipal, j’ai accueilli un jeune conseiller municipal d’opposition à mes côtés : Jonathan Guerrand, dont le sérieux et la combativité vont être précieux.

Nous sommes intervenus particulièrement dans 2 dossiers :

  • La préparation budgétaire: dans un contexte ou Mr Macron, fils spirituel de Sarkozy et Hollande nous ressert les mêmes vieilles recettes libérales, les citoyens  et les communes sont au régime sec. Résultat : c’est moins d’argent pour tout le monde (sauf pour les multinationales, les financiers et leurs dividendes infinis, ne parlons pas de ceux qui ont mis leurs milliards en comptes off shore divers). Alors doit-on se contenter d’une vision comptable du budget de la ville ? Doit-on payer des impôts sans espérer que notre argent serve à des objectifs de politique communale ambitieux ? Est-ce le rôle des élus : faire les économies à la place de l’Etat pour que la commission européenne et le FMI nous donnent une bonne note ? Nous avons donc fait des propositions : viser à la généralisation du bio dans nos cantines en travaillant avec des agriculteurs locaux en circuits courts. Créer des micro-crèches en partenariat avec les bailleurs sociaux dans des appartements.  Des actions pour la réussite éducative et pour la jeunesse ambitieuses. Contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique par la préservation de la biodiversité en ville notamment… Car l’écologie est toujours la grande absente.
    Nous avons plein d’idées qui ne coûtent pas forcément cher et que nous sommes prêts à mettre au service des juvisiens.
  • Les compteurs Linky: nous regrettons que la majorité ne soit pas plus offensive pour faire respecter notre droit à refuser les compteurs Linky. Nous avons demandé à ce que chacun d’entre vous soit informé des risques sur la santé, sur notre portefeuille (car il faut bien que quelqu’un paie au bout du compte), sur nos libertés publiques avec le piratage et la revente d’informations personnelles possibles de ces compteurs. Cette gabegie, dénoncée par la cour des comptes, n’a que pour objectif de servir les intérêts financiers d’ENEDIS. Ne nous laissons pas faire. Vous avez la possibilité individuelle de refuser puisque la mairie ne semble pas vouloir faire jouer un refus collectif. N’hésitez pas à nous contacter pour faire respecter vos droits et vous faire accompagner dans vos démarches.

Notre patrimoine rasé.

Il semble bien que l’idée d’un Juvisy « village heureux du Grand Paris » (magazine de la ville d’avril 2016) ait vécue. Oubliée également l’idée de « retrouver la nature en ville ». Au lieu de cela, c’est bel et bien à une campagne de bétonnage à laquelle nous assistons. En quelques mois, en plein cœur de la ville, ce ne sont pas moins de 6 maisons traditionnelles en meulière qui vont être rasées, rue Kléber et Avenue de la République pour laisser place à des immeubles accueillant près d’une centaine d’ habitants, sans compter les innombrables programmes neufs qui sortent de terre.

Cette perspective est irresponsable à deux titres : patrimonial tout d’abord. Les biens que l’on s’apprête à raser sont caractéristiques du patrimoine architectural de la ville et en expriment l’histoire (utilisation de la pierre meulière, décorations en céramique…). En lieu et place, ce sont des immeubles sans personnalité que l’on s’apprête à construire.

Irresponsable, ensuite, au titre de la densité de la ville, qui explose déjà tous les records au regard des équipements existants. Les futurs habitants de ces immeubles savent-ils qu’ils trouveront à Juvisy des écoles publiques bondées, un hôpital fermé, des structures d’accueil à la petite enfance trop peu nombreuses, une voirie inadaptée et une gare et des trains déjà très fréquentés ?

Que ce soit les élus du PS ou Républicains, ils avaient été unanimes à défendre le Grand Paris, qui devait, nous promettaient-ils, nous ramener emplois et développement économique. Nous avions été seuls à dire le contraire : que Juvisy serait vouée à devenir une ville dortoir et que le développement économique serait réservé à d’autres. Nous y voilà.

Quelle qualité de vie promet-on vraiment aux Juvisiens dans une ville où même les arbres sont sacrifiés pour nous payer un beau parvis et une belle fontaine devant l’espace Jean Lurçat , pour un montant de 400 000 € bien au-dessus de nos moyens.

En confiant les futures constructions à des promoteurs immobiliers, déjà bien servis par ailleurs, ce n’est certainement pas un « village heureux » qui se construit, mais bien une ville hyperdense et sans âme. Les défenseurs d’une ville humaine et durable en seront pour leurs frais.

Compteurs Linky, cest non non et non !

Au dernier conseil municipal, j’ai (re)demandé un débat sur les compteurs Linky et une délibération contre leur déploiement  ai nom de principes de santé publique ou du moins au nom du principe de précaution. J’ai pointé la gabegie économique et écologique de remplacer des compteurs qui marchent très bien et déjà payés par la facture des contribuable. J’ai enfin souligné les dérives en matière de libertés publiques qu’ils poseraient. Des centaines de communes les refusent et certains pays les démontent aujourd’hui. Le Maire s’est montré rassurant quant à l’idée d’un débat public et réfléchi avant d’autoriser Enedis à les déployer. Or je constate, sur le site internet Enedis, qu’ils ont déjà procédé à l’installation de 33 compteurs et qu’ils prévoient d’intervenir à partir de juin 2018.

Qu’est ce qui leur permet d’afficher cela?Y a t’il eu une délibération ou une autorisation en ce sens ? Où ces compteurs ont-ils été installés ?
Réagissons avant de nous faire enfumer !

Dur retour à la réalité pour ceux qui ont voté Macron/Réda

Ils croyaient au renouvellement, ils auront eu la continuité. Tout comme Sarkozy et Hollande, Macron s’attaque aux petits, aux salariés, aux chômeurs, aux étudiants et épargne les grosses fortunes et les rentiers.
Les APL, les universités, la recherche, l’hôpital, l’école… tous les domaines essentiels vont subir un coup de rabot. Les services publics déjà à l’abandon ne s’en relèveront pas. Le privé se frotte les mains.
Les citoyens ne voulaient pas de la loi El Khomry, ils auront la loi Travail 2. Ils ne voulaient pas du 49-3, ils auront les ordonnances.

Vous pouvez remercier Mr Réda d’avoir voté pour cette grande régression sociale qui fait des salariés des serfs au bon vouloir de leurs seigneurs dans l’entreprise… Il s’était bien gardé de prendre position lors de la campagne électorale ! Demain lorsque vous serez licencié sans motif, sans indemnités conséquentes, vous penserez à lui, qui ne travaillera sans doute jamais de sa vie, et qui vivra d’argent public tout en réclamant des économies sur le dos des petits fonctionnaires et des petites gens.
Cela valait bien la peine de voter pour lui pour faire barrage à Mr Macron !

Alors quelles conséquences pour Juvisy ?

Malgré les promesses, vous pouvez être certains que l’hôpital de Juvisy fermera ses portes, que nos écoles resteront surchargées, que le budget de la ville restera au régime sec et que les coupes continueront d’être la norme. Ceux qui espéraient mettre un coup d’arrêt à la dégradation de la qualité de vie à Juvisy en seront pour leur frais. Juvisy et les villes aux alentours seront les dortoirs des clusters du Grand Paris. Si vous espériez une amélioration dans le traitement réservé à nos enfants ou nos jeunes à l’école ou dans la ville, si vous attendiez une révolution écologique pour améliorer la biodiversité ou la qualité de l’air, ce ne sera ni sous l’ère Macron, ni l’ère Perrimond. Le bétonnage restera la règle. Nous n’en attendrons rien ni de l’un ni de l’autre.

Ne comptons que sur nous-mêmes. Les inoumis-ses sont aujourd’hui la première force d’opposition à l’Assemblée Nationale mais aussi au conseil municipal de Juvisy.

Nous comptons sur votre mobilisation à nos côtés.

Observatoire Camille Flammarion : Lettre aux citoyens amoureux du patrimoine de leur pays, en ces journées européennes du patrimoine

Lettre aux citoyens amoureux du patrimoine de leur pays, en ces journées européennes du patrimoine

Depuis 13 années, (2004-2017), à Juvisy sur Orge (91), des centaines de personnes se sont inquiétées du sort réservé au bâtiment de l’Observatoire astronomique fondé par Camille Flammarion.
En effet, une association s’est créée et a réussi a fédéré un noyau de 300 adhérents constamment renouvelé suivant ces 13 années.
Une alerte lancée vers 2005 a permis de collecter plus de trois mille lettres-papier de soutien, venues de toutes les régions de France, d’Europe et d’autres pays (USA, Amérique du Sud, Australie…).
Evidemment les pouvoirs publics à tous les échelons locaux, départementaux, régionaux et nationaux étaient aussi alertés.
Après cinq années de bataille, la coupole astronomique et la lunette de Camille Flammarion furent restaurées grâce à un financement public pour ce qui concerne le bâti.
Naïvement, nous pensions tous que, logiquement, ce bâtiment classé « monument historique » dès l’année 2009, donc sous la tutelle de l’Etat, serait COMPLETEMENT restauré.
C’est donc tristement que nous sommes obligés, les années se succédant, de constater que, malgré de nombreuses paroles, discours faussement rassurants et encouragements des démagogues , le bâtiment reste en piteux état de décrépitude, sans que le moindre travail d’entretien n’ait été entrepris.
Aucun dossier de demande de subvention n’est parvenu à ce jour au niveau des services des affaires culturelles régionales dépendant du Ministère de la Culture ( lettre du 12 mai 2014, référence cc/11431/KDJ du Ministère de la Culture et de la Communication).
Nous nous trouvons donc devant une véritable volonté de « ne rien faire » d’autre que de distribuer des paroles doucereuses à peine réconfortantes de la part de nos institutions « responsables ».
Ce silence devient obsédant et laisse se profiler des soupçons concernant le devenir de ce bâtiment, haut lieu de l’histoire scientifique de notre pays.
Des promoteurs immobiliers, très présents, voire envahissants sur le territoire de la commune (voir la construction située en bordure et en surplomb du parc Flammarion dans lequel se situe le bâtiment) n’auraient-ils pas déjà jeté leur dévolu sur ce site magnifique avec l’accord plus ou moins tacite des responsables de l’avenir de ce lieu ?
On peut commencer à le craindre. Il faut rompre le mur du silence de l’inertie et de l’incertitude.
Citoyens, amoureux de votre ville, de son patrimoine, il faut vous inquiéter.
14 ans d’immobilité, c’est trop. C’est la volonté d’aboutir qui manque, c’est le soupçon d’un plan secret qui grandit à cause de ce silence. Nous ne demandons qu’un démenti formel accompagné de preuves écrites d’initiatives à court terme et non de promesses électorales reprises comme les refrains d’une mauvaise rengaine.
La mémoire de Camille Flammarion vaut mieux que cela ; la mémoire de tous nos amis disparus qui ont donné toute leur énergie pour ce combat ne doit pas être trahie.

Par Laurent Weill, juvisien depuis 55 ans, défenseur du patrimoine astronomique.
Juvisy sur Orge, septembre 2017