Pagnol en danger!

Le lycée Pagnol, situé aux limites d’Athis Mons et de Juvisy, mais qui recrute aussi sur Viry, Draveil, Grigny… est en lutte depuis le jeudi 27 janvier pour récupérer des heures nécessaires à son bon fonctionnement; En effet, la DHG (Dotation horaire globale) qui vient de lui être attribuée par le rectorat est amputée de 28 heures par semaine à effectifs constants, ce qui signifie la fragilisation de ses sections européennes (15 heures de moins pour la rentrée 2014) et la réduction, et, à terme, la disparition des options qui assuraient une véritable mixité sociale : EPS et théâtre sans compter la disparition programmée de l’Italien. Précisons que le lycée Pagnol est un lycée déjà fragile puisque son public comprend 33% de CSP (catégories socio-professionnelles) défavorisées soit 2 fois plus que la moyenne départementale. Et c’est grâce aux options que le lycée maintient son attractivité auprès de tous les riverains. Les élus locaux (maires et élus de Juvisy et Athis Mons ont apporté leur soutien aux élèves, professeurs et parents réunis vendredi 31 janvier dans un même souci de protestation légitime, ce dont nous nous félicitons. _ Mais ce qui se passe à Pagnol et dans de nombreux autres établissements du territoire n’est que l’expression d’un choix politique fait au plus haut niveau de l’Etat : il s’agit de rogner, en invoquant le dogme d’une austérité aujourd’hui contestée par de nombreux économistes, sur des services publics qui sont présentés comme une charge pour la collectivité, alors que la formation des futurs citoyens d’un pays développé comme la France devrait être considérée comme un « investissement » dans l’avenir. Comment, en tant qu’élu local , peut- on soutenir une politique nationale qui consiste à redéployer des moyens à enveloppe budgétaire constante lorsque simultanément, l’on constate les ravages d’une telle politique sur son territoire ? Il y a là une contradiction qui nous échappe… HIER L’HÔPITAL, LA POSTE, AUJOURD’HUI, L’ÉCOLE! LA CASSE DES SERVICES PUBLICS, ÇA SUFFIT!