Un coup révoltant pour la jeunesse et l’ACJ

Ils auront mis 2 ans à préparer leur plan et porter le coup de massue à l’ACJ. Voilà que la jeunesse lui est retirée au profit d’une autre association avant la remunicipalisation révée par le Maire. Ce n’est pas juste une histoire de baisse de subventions, ou de personnels qui vont aller grossir les chiffres du chômage, ce qui est déjà en soi révoltant. C’est l’arrêt de mort de tout le projet d’une association en direction de la jeunesse, un équilibre tant recherché et finalement trouvé, des années de travail, de liens de confiance qui se nouent entre les jeunes d’un quartier et une équipe, dans des lieux aujourd’hui fréquentés comme les Travées ou Rossif.

Que vont devenir ces jeunes ? Comment peuvent-ils garder confiance en la politique ? Voilà un Maire qui félicite l’ACJ depuis 2 ans et qui leur retire sans concertation, en inventant un appel d’offre, dont les dés étaient déjà pipés dès son lancement ?

Interpelé à la réunion du 9 décembre, le Maire n’a pu avancer aucune raison valable, tenant des propos abjects et stigmatisants pour la jeunesse du Plateau notamment. Il a parlé de dérives, mais a été incapable de dire lesquelles. Il a parlé de critères objectifs mais n’a pu en énumérer un seul. Il a parlé de projet global, sans en dessiner un seul contour. Bref un dossier vide.

Mais alors pourquoi dessaisir l’ACJ de la jeunesse ?

Parce que ces élu-es ont une vision idéologique qui veut tuer les MJC : ils suivent l’exemple de leurs amis à Savigny, à Chilly, à Viry, et tant de villes qui ont basculé à droite et où ils appliquent aveuglément leur politique de destruction du lien social.

Ils veulent reprendre la main sur la jeunesse disent-ils. Mais c’est qu’ils n’ont rien compris. L’émancipation de la jeunesse ne passe pas par le contrôle (ou alors on veut les faire fuir) mais par l’accompagnement à l’implication. Cette équipe veut visiblement cantonner les juvisien-nes, et les jeunes en particulier, dans un rôle de consommateurs d’activités. Ce n’est pas notre vision. Nous vous invitons à venir exprimer votre soutien à toute l’équipe de l’ACJ.

Mounia Benaili

présidente du groupe « Place aux Juvisien-nes ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *